aconjar

Citations 

variante(s): acoignar, acoingar, acongar, aconiar, aconzar, acuyndar

1. v. tr. dir.

a. 'aborder'

T: GirBornS 20,20 (‑onge a1; en rime avec monge, etc.)

b. 'accueillir'

T: ArnDanE 16,11 (en rime avec messonia, etc.; ‑onia D, E, N, R; ‑oigna A, B; ‑oinga I, K; ‑onza L, N2; cf. ArnDanP 16,18) = Rn 2:467a (‑uynda C, s. v. acoindar)

2. v. pr.

a. s'a. de [+ inf.] 's'attacher à'

T: PAlvF 2,49 (‑onia C; en rime avec calonja, etc.) = Rn 2:467a

b. 'faire connaître, apprendre'

T: ArnDanE 4,38 (‑oigna A; ‑onga Da; en rime avec ongna, etc.)

Sémantiquement, on n'hésite pas à rattacher a. à a. occ. → acoindar. Phonétiquement, en revanche, le fait de poser une base commune ᴀᴄᴄᴏ̆ɢɴɪ̆ᴛ- + -ᴀʀᴇ pour les formes acoindar, acointar d'une part et aconjar, aconhar d'autre part fait difficulté. Au lieu de la syncope, survenue dans le cas de a. occ. → acoindar, ‑ntar, les formes aconjar, ‑nhar supposent un amuïssement de la dentale intervocalique, évolution que Pfister considère comme étant propre au Poitou (au sujet de → conja 'gracieuse' < lat. ᴄᴏ̆ɢɴɪ̆ᴛᴀ, à côté de a. occ. → coinda).

acoindar, conge

FEW 24:77a [ᴀᴄᴄᴏ̆ɢɴɪ̆ᴛᴜѕ] – Stichel 8; Pfister15 319 n. 44.