[acomtir]

Citations 

variante(s): acomptir

v. pr.

'se donner les airs d'un comte'

L: FlamG 3813 (‑mpt‑)

Meyer (cf. FlamG, glossaire) voit dans cet hapax une formation à partir de l'adj. → coinde, conde 'gracieux' (< lat. ᴄᴏ̆ɢɴɪ̆ᴛᴜѕ), qui correspondrait à a. fr. acointir 'parer' (Gdf 1:63a). Cette étymologie se heurte à des problèmes phonétiques, parce qu'on a quelque difficulté à admettre une contamination avec lat. ᴄᴏᴍᴘᴛᴜѕ 'paré', comme le suppose Meyer (dans les langues romanes, l'adj. lat. ne paraît être continué que par le dér. verbal *ᴄᴏᴍᴘᴛɪᴀʀᴇ, cf. FEW 2:991a). Pfister, lui, rattache a., qu'il traduit par 'avoir des fréquentations', à a. occ. → acoindar, aco(i)ntar, considérant ‑mpt‑ comme graphie «française» pour ‑nt‑ (d'après compter). Il paraît pourtant plus satisfaisant – aussi bien d'un point de vue phonétique que d'un point de vue sémantique – d'interpréter a. comme un parasynth. de → comte 'comte' et de comprendre s'a. comme 'se faire comte, se donner les airs d'un comte', opposé dans le passage en question à s'apatarir 'se faire patarin, se donner les airs d'un patarin' (→ apatarir). Pour le type de formation, cf. encore → aborgesit, → ajoglarir.

FEWStichel 8; Pfister2 14.