agrei

Citations 

variante(s): agrey, aigrei

n. m.

a. 'ennui'

T: GuilhPeitP 2,7 (N, éd.: «difficoltà»; GuilhPeitJ 2,7: «désagréments») = Lv 1:34b («Benehmen, Art und Weise?»)

b. 'impétuosité, fureur'

T: GirBornS 65,38 (‑ey C) = Rn 3:503a («accueil, agrément») = Lv 1:34a («Benehmen, Art und Weise?»); GirBornS 40,60 (a1) = Lv 1:34b («Benehmen, Art und Weise?»)

c. de [tal, aital] a., en [tal] a., per [tal] a. loc. adv. 'impétueusement, furieusement'

T: GirBornS 63,68 (‑ey C) = Lv 1:34b («Art»)

L: GirRoussH 7066 (aig[r]ei); GirRoussHo 6246 = Lv 1:34b («Art»); AigB 47 = Lv 1:34b («Art»); CansAntSP 495 (éd.: «manner») = Lv 1:34b («Art»)

Le mot a reçu des interprétations différentes. Alors que pour Lv a. signifie 'manière' et – éventuellement – 'conduite, comportement', Pfister opte, à partir de a. dans GirRouss (cf. sous c.), pour le sens 'violence, effort, hardiesse'. Les hypothèses étymologiques avancées jusqu'ici divergent encore plus: Pfister fait remonter a. 'violence, etc.' à a. fr. agrei 'armure, atour [d'un chevalier]', dér. de a. fr. agreier 'équiper, mettre en état', verbe issu de a. nord. ɢʀᴇɪᴆᴀ 'id.' (FEW 16:56a). Le FEW classe également a. lim. a. (cf. GirBorn sous b. et c.) sous l'étymon ɢʀᴇɪᴆᴀ, mais le traduit par 'sorte, manière'. Naudeau, qui présente une interprétation peu claire de a. («effet subi de ce qui pèse»), y voit un empr. à a. fr. aigroi 'hardiesse', mot qu'il considère comme un déverbal de agregier 'alourdir, accabler', résultat a. fr. de *(ᴀɢ)ɢʀᴇᴠɪᴀʀᴇ (cf. *ɢʀᴀᴠɪᴀʀᴇ 'rendre plus lourd', FEW 4:263b). Au moins en ce qui concerne l'hapax a. fr. aigroi 'hardiesse', il faut plutôt donner raison au FEW qui le classe sous l'étymon lat. ᴀᴄᴇʀ 'aigre' comme déverbal de a. fr. aigrier, ‑oier 'aiguillonner, stimuler; tourmenter, incommoder; presser vivement [un adversaire]' (FEW 24:98a).
C'est précisément aux continuateurs de lat. ᴀᴄᴇʀ 'aigre' qu'on est porté à rattacher aussi a. occ. a., si l'on accepte de lui attribuer un sens plus précis que celui de 'manière' proposé par Lv. On aurait donc affaire soit à un dér. régressif de → agrejar, soit à un empr. à a. fr. *a(i)grei, forme attestée par a. fr. aigroi 'hardiesse' et qui remonte à aigre < lat. ᴀᴄᴇʀ par l'intermédiaire du verbe a. fr. aigrier, ‑oier. L'évolution sémantique impliquée par une telle étymologie se conçoit beaucoup plus aisément qu'un passage de 'équipement, armure' à 'violence, hardiesse' ou à 'manière' que suppose l'hypothèse d'un étymon a. nord. ɢʀᴇɪᴆᴀ.
Un rattachement à → agrejar2, envisagé par Naudeau et, pour a. dans GuilhPeit (cf. a.), aussi par l'éd. Jeanroy, est tout à fait plausible dans le cas de a., mais pose des problèmes sémantiques dans le cas des acceptions b. et c.

agrejansa, agrejar, agrejar2

FEW 16:55a [ɢʀᴇɪᴆᴀ] Gdf 1:185c. – Pfister6 233; Naudeau2.