afrés

Citations 

variante(s): affres, afrets

n. m. pl.

'frais'

D: 1459/60 ⊂ CConsMontrSL B123 (‑ets); 1461 ⊂ CConsRisclePC 64,1 (aff‑); 1461 ⊂ CConsRisclePC 67,10 (aff‑); 1468/69 ⊂ CConsMontrSL D10; 1468/69 ⊂ CConsMontrSL D12; 1468/69 ⊂ CConsMontrSL D15 et pass.

Variante de → fretz pl., mot empr. au fr., a. ne saurait être séparé de a. fr. frait, fret 'dommage qu'on cause en rompant qc' > 'dépense occasionnée par un dommage' > 'dépense(s), frais' du p. p. fʀᴀᴄᴛᴜᴍ de lat. fʀᴀɴɢᴇ̆ʀᴇ 'briser, rompre'. À la différence de a. occ. → fretz, a. gasc. afres pl. [a'frɛs] paraît supposer – malgré la graphie isolée ‑ets – une source fr. [frɛ] (avec amuïssement de la dentale finale). Le a‑ initial pourrait être une prép. prise pour un préfixe, la prép. provenant d'une locution adverbiale a frais…, ou bien un préfixe ajouté pour marquer l'opposition à fr. défrai 'action de décharger [qn] de ses frais' (cf. m. fr. a frais et desfrais 'en subvenant à tous les frais', FEW 3:755b).
L'interprétation des éds., qui considèrent afre(t)s comme une variante métathétique de a. gasc. affers 'affaires' (cf. CConsMontrSL 14; CConsRisclePC 67 n. 2) pose problème (dans les textes publiés, 'affaires' apparaît surtout sous la forme afferes); de plus, elle est indéfendable du point de vue sémantique.

desfrear, fretz

FEW 3:752b [fʀᴀɴɢᴇ̆ʀᴇ]