aderzer

Citations 

variante(s): aderdre, aerzer, aierzer, aserzer, azerzer

1. v. tr. dir.

a. 'élever [à un rang supérieur], ennoblir'

T: RaimbAurM 70 (azergua a; aerga D, M; 3e sg. subj. pr.); GaucFaidM 36,22 (aders A; azers a; p. p.)

b. 's'occuper de, entretenir'

L: DonPrM 620 (aders «necessaria dedit»); DonPrM 2197 (aers «procuravit»); DonPrM 2310 (adertz «procura vel procurat»)

c. ᴅʀᴏɪᴛ 'prendre en charge, entretenir [qn dans une maison religieuse]'

D: 1178 RouergueChartPrB2 422,11; 1178 RouergueChartPrB2 423,19 et pass.; 1189 RouergueChartPrB2 496,7 (‑sero 3e pl. parf.); 1195 RouergueChartPrB 288,2 (inf. passif); 1195 RouergueChartPrB 288,22

d. 'établir, marier'

LvP (‑rzer, ‑rdre)

e. ᴅʀᴏɪᴛ 'réparer, redresser [une perte, un tort]'

D: 12e s. ConquesThomas5 106 (aderguo 3e pl. subj. pr.); 1182 AlbigeoisChartPrB 194,19 (aders p. p.); 1182 AlbigeoisChartPrB 194,29 (aders p. p.)

2. v. pr.

a. 's'élever [à un rang supérieur], se hausser'

T: RaimbAurM 2 (aerc I, K, N2; aierç D; aderc M; azerg a; 3e sg. ind. pr.); RaimbAurP 1,8 (aderga D, M; adergua I, K, N2; 3e sg. subj. pr.; cf. Perugi3 117 n. 36; RaimbAurM 8: «add himself (his voice)») = Rn 3:137b (s. v. aderdre); RaimbAurP 4,16 (aerga M, I, K, N2; 3e sg. subj. pr.); GirBornS 40,121 (azertz R; sazeic a1, éd.: corr. en s'azerc; 3e sg. parf.); ArnDanP 14,42 (aerc a, ψ; 1re sg. ind. pr.); GavG 7,39 (se derc C, R, en «rim derivatiu» avec aserg(u)a, à corr. en s'aderc, 3e sg. parf.; éd.: s'aserc «si avvicinò»); GavG 7,42 (aserg(u)a C, R; 3e sg. subj. pr.; éd.: «attacchi, apprenda»); PCardV 51,5 (s'aders M, 3e sg. ind. pr.; PCardL 44,45 «s'attache»)

b. 'surgir, naître'

T: FolqMarsSq 10,2 (aders I, A, E; aers D, M, O; p. p.)

De lat. *ᴀᴅ-ᴇ̄ʀ(ɪ̆)ɢᴇ̆ʀᴇ, comp. de ᴇ̄ʀɪ̆ɢᴇ̆ʀᴇ 'élever' avec déplacement de l'accent sous l'influence des formes fléchies érigo, érigis, etc; pour la forme du préfixe, cf. → adagar. L'inf. a. occ. n'étant attesté que sous la forme aderzer, une variante aderdre (cf. Rn 3:137b, LvP) reste conjecturale. Dans le vol. 24 du FEW, où l'article *ᴀᴅᴇʀɪɢᴇʀᴇ du vol. 1 est supprimé, a. occ. a. 'élever' n'apparaît plus.
Quant aux attestations ChartPrB 288,2 et 22 dont Brunel dérive l'existence d'un substantif aderzer n. m. 'associé d'une église' (< -ᴀʀɪᴜѕ?), rien n'empêche d'y voir des inf. (cf. sous 1. c.).
Le sens de 'marier' enregistré par LvP (1. d.) pourrait remonter à une attestation à ranger sous 1. c. (acception que Levy ne connaissait pas encore) et est donc sujet à caution.
En partant de s'aserc (3e pers. sg. du parf.) dans GavG 7,39, résultat d'une corr. d'après la forme correspondante aserg(u)a (v. 42, 3e pers. sg. du subj. pr.; cf. sous 2. a.), il n'est pas possible de reconstituer un verbe a. occ. *s'asercar 's'approcher' (< lat. ᴄɪ̆ʀᴄᴀʀᴇ), comme le propose GavG,Pfister 231.

aders, aderzer2

REW 162; FEW 1:30a [*ᴀᴅᴇʀɪɢᴇʀᴇ]; LEI 1:645; – Pfister2 24; Marshall.

aders, aders3, adersi, aderzemen