aisir

Citations 

variante(s): aicir, aishir, aissir, aizir, asir, ayzir, ayzire, azir

1. v. tr. dir.

a. 's'approcher de, approcher'

T: RaimbAurP 3,27 (ayz‑ R); GirBornS 63,33 (‑z‑ Sg); ArnDanP 9,54 (‑z‑ H, N, a, D; ayz‑ R)

b. 'installer, placer, mettre'

T: BernVentA 27,46 (‑z‑) = Rn 2:42a; BernVentA 36,33 (‑z‑ A, D, E, G, M); FolqMarsSq 1,10 (Q; ‑z‑ A, B; ‑ss‑ I, K, O, P, S; ayz‑ R) = Rn 5:219b (assir, s. v. assezer) = Lv 1:90a (s. v. asir); GaucFaid/PerdHarveyPPart 1:398,14 (‑z‑ A, D; ‑c‑ Q, S; cf. GaucFaidM 59,14); PVidAv 19,38 (‑z‑); GausbPuicS 8,29 (‑z‑ C) = Rn 2:42a; AnonPRelL 1633; AnonPRelL 1798 (‑is p. p. : esperis)

L: ReglTrMarshRaz 86,597 (ayz‑ H; ayzire H; formes citées comme inf. en ‑ir/‑ire)

c. (ben) a. 'bien accueillir, se montrer bienveillant envers, soutenir'

T: GaucFaidM 12,41 (‑z‑ M, R); GaucFaidM 12,58 (‑z‑ A); GaucFaidM 55,25 (‑z‑ A); GuilhPCazL 42 (‑z‑ C); GuilhPCazL 54 (‑z‑ C); PCardV 18,36 (‑z‑ Db); GuilhGodAppelInedPar 140,40 (‑z‑ C); GuirRiqLo 10,35 (‑z‑ C); GuirRiqM 2,14 (‑z‑ C; ayz‑ R)

L: CroisAlbMa 145,38 (‑z‑); CroisAlbMa 182,44 (‑z‑); CroisAlbMa 209,55 (‑z‑)

d. a. alc. de alc. ren/alc. 'accorder qc/qn à qn, consentir à donner qc/qn à qn'

T: CercT 2,44 (‑z‑ Da); Lem/BernVentHarveyPPart 3:922,21 (‑ss‑ O); ComteBret/GaucFaidHarveyPPart 2:418,19 (‑z‑ N); GirBornS 55,77 (‑z‑ C); GaucFaidM 55,25 (‑z‑ R); GuirRiqM 13,31 (‑z‑ C)

e. a. alc. ren/alc. (a alc.) 'accorder qc/qn (à qn), consentir à donner qc/qn (à qn)'

T: ComteBret/GaucFaidGaucFaidM 47,36 (‑z‑ N, a1); GaucFaidK7 1,19 (‑z‑ A); GaucFaidM 55,25 (‑z‑ C, Da, E, I, K, e); PVidAv 46,19 (‑z‑); GuirCalE 8,71 (‑z‑ S); ComteRod/UcSCircHarveyPPart 2:432,72 (‑z‑ A); GuilhTorN 6,83 (‑z‑ Da); GuilhTor/SordGuilhTorN 2,46 (D); DPradM 13,13 (‑z‑ C); GuirRiq/EnvHarveyPPart 2:728,5 (‑z‑ R); GuirRiqLo 6,20 (‑z‑ C); GuirRiqM 7,26 (‑z‑ C); FolqLunT2 10,194 (‑z‑ R)

L: SFoiHA 321 (aizi, 3e parf.)

f. a. alc. de alc. ren 'disposer qn à qc'

T: GaucFaidM 19,5 (‑sh‑ T)

2. v. pr.

a. s'a. (de) '(s')approcher (de)'

T: ArnMarJ 8,27 (‑z‑ A); GaucFaidM 11,56 (‑z‑ E, R; ‑ss‑ M); GuirRiqGouirAlba 10,38 (‑z‑ C)

L: GirRoussH 5557 (‑c‑, inf. sans pron. réfl.); GirRoussHo 4828 (‑z‑); CansAntSP 93 (inf. sans pron. réfl.); CansAntSP 200 (inf. sans pron. réfl.); CansAntSP 74 (‑z‑, inf. sans pron. réfl.)

b. 's'installer, se placer, se mettre'

T: PAlvF 20,38 (as‑ E); GuilhSDidS3 32 (aizi a1, 3e parf.); GuirCalE 10,19 (‑z‑ E); PCardV 31,40 (‑ss‑ I, inf. sans pron. réfl.)

L: GirRoussH 7786

c. 'séjourner, résider [aussi fig.]'

T: MongeMontR 7,22 (ayz‑ C); ComteRod/UcSCircHarveyPPart 2:432,80 (T) = Rn 2:42b («T. de Certan et d'Hugues»)

d. s'a. de [+ inf.] 'se disposer à'

L: CroisAlbMa 167,47 (‑z‑)

e. s'a. de [+ n.] 'se mettre à faire, entreprendre de faire'

T: RaimMirT 12,1 (‑z‑ A; az‑ E)

f. saber gen s'(en) a. 'savoir s'y prendre'

T: GuirCalJeanrTrGasc 33,19 (‑z‑ E, A, R, cf. GuirRiqC 191); AimPegSC 51,36 (‑z‑ C)

g. s'a. de 'jouir de, jouir de la compagnie de'

T: GuilhPeitP 9,2 (‑z‑); PAlvF 11,27 (‑z‑ C); BernVentA 20,20 (‑z‑ V)

L: SFoiHA 231 (‑z‑); FlamG 2855 (‑z‑)

Dér. de → aise. La forme verbale fléchie en ‑iu, que certains éds. rattachent à tort à a., appartient au paradigme de → aisivar; aisí en tant que forme verbale du présent (1re ou 3e pers.), à celui de → aisinar. Du fait d'une alternance ai‑/a‑ en prétonique, a. '(s')installer, (se) placer' (1. b., 2. b.) peut se confondre avec as(s)ir, variante de → asseser, assire; c'est peut‑être par suite d'une telle confusion que les Regles de trobar (cf. ReglTr 597 rangé sous 1. b.) posent l'existence d'une variante de a. en ‑ire, variante qui n'apparaît cependant nulle part ailleurs. Ici, les formes morphologiquement ambiguës à initiale a‑ ainsi que les exemples d'un p. p. aissis‑is n'est pas susceptible de remplacer ‑itz, ont été classés sous → asseser ou sous → assis. Ayssir dans TrMesseL, que l'éd. traduit dans son glossaire par 'ouvrir' et qu'il assimile à l'entrée aizir de Rn, est à ranger sous → eissir.
Les attestations de a. groupées sous 2. a. où l'inf. apparaît sans pron. réfl. pourraient également être considérées comme intr., emploi attesté pour le verbe sémantiquement proche → aisinar (3.).
L'analyse du sémantisme de a. s'avérant parfois délicate, les cas d'interprétations divergentes d'une seule et même attestation sont particulièrement nombreux. Pour ce qui est du passage difficile de ArnDanP 9,52–55 (cf. sous 1. a.), aucune des lectures proposées jusqu'à présent (cf., entre autres, Lv 8:388b–389b s. v. trasluzir, la note au vers ArnDanP 9,54 ou Perugi3) ne convainc suffisamment pour qu'on puisse en déduire avec certitude le sens de a.

aisar, aisinar, aisivar

REW 168; FEW 24:149b [ᴀᴅᴊᴀᴄᴇɴѕ] Gdf 1:199b. – Thomas23 524–525; RoncPrTr 86; Pfister2 27; Dragonetti 134; Pfister6 234, 239–40; Cropp2 376–77; Cropp2,Payen 154; Kaehne 2:101–2; Perugi3 124–25; FolqMarsSq,Pfister 514–15.

aisida (?)2, aisimen, aisit, aisiu