aise

Citations 

variante(s): aiie, aire, ais, aisz', aisze, aitz, aix, aiz, aize, aizer, auz, ayre, ays, ayse, aytz, ayze, ayzer, aze

n. m.

a. 'territoire, domaine'

L: SFoiHA 157 (aiz); SFoiHA 437 (aitz)

D: 1086 ⊂ CartConqD 445,8 (ais, contexte lat.) = Lv 1:42b (s. v. aitz, ais 2°); CensMillB 7,10 (aiz); 1195 Clermont‑FerrandChartPrB 282,25; 1195 Clermont‑FerrandChartPrB 282,39; 1195 Clermont‑FerrandChartPrB 282,32 (‑z‑); 1195 Clermont‑FerrandChartPrB 282,41 (‑z‑)

b. 'demeure, domicile, maison'

T: ArnGuilhSansTDid 2,385 (aitz R); BertrBornG 7,55 (ais B) = Lv 1:43a (s. v. aitz, ais 2°); RaimbVaqL 29,8 (‑z‑ E) = Rn 2:41b; VicTur/UcSCircHarveyPPart 3:1280,1 (aiz A) = Lv 1:42b (s. v. aitz, ais 2°); RaimCornNoulCDeuxMss 28,67 (aytz t1) = Lv 1:42b (s. v. aitz, ais 2°)

L: FlamG 7497 (auz : palais) = Lv 1:42b (s. v. aitz, ais 2°)

c. 'occasion, opportunité, possibilité, circonstance'

T: BernVentA 27,29 (‑z‑; az‑ I, K; aiies O); BernVentA 45,3 (‑z‑); GuilhSDidS 8,30 (T; ‑z‑ A); RigBarbV 5,11 (G, Q; ‑z‑ I) = Lv 1:43a (s. v. aize); RigBarbV 4,22 (‑z‑ I); GirBornS 45,103 (‑z‑ K); ArnMarB 2,43 (aitz R) = Lv 1:42b (s. v. aitz, ais 1°); GuilhCabC 6,17 (‑z‑ D, I, K)

L: GirRoussH 618; GirRoussH 4916; CortAmB 971 (‑sz‑) = Lv 1:43b (s. v. aize); CortAmB 1430 (aisz' e); AuzCassS 3212 (aitz); FlamG 6252 = Lv 1:43a (s. v. aize)

d. 'motif, raison'

T: GirBornS 25,3 (aiz K; ais N, Sg; aix Q; GirBornK,Lewent 32–33)

L: GirRoussH 1299 (ais)

e. 'bien‑être, confort'

T: BertrBornG 35,5 (D; ‑z‑ A; ‑sz‑ I, K); GuirRosF 2,21 (D, Dc, F; ‑z‑ I, K) = Rn 2:41b; PeirolHarveyPPart 3:1014,12 (T; ‑sz‑ L); PeirolA 25,40 (ays C); GuilhPCazL 40 (aytz C); RainPons/JPonsHarveyPPart 3:1120,23 (‑z‑ K)

L: FlamG 1817 (‑z‑)

D: 1403 ⊂ Pans3 («aise»)

f. [esser, estar, tener, viure] ad a. loc. adj. ou adv. 'à l'aise, dans un état de bien‑être [matériel, physique ou moral]'

T: MarcGHP 17,15 (aire C; ‑z‑ R); BertrBornG 26,19 (ais A) = Rn 2:41a; GuirRiqPadenPast 139,42 (aire C) = Lv 1:39a (s. v. aire = aize); GuirRiqL 3,84 (aire R); JoanEstV 9,112 (aire C) = Lv 1:39a (s. v. aire = aize)

L: PriseDamM 779 (aitz); LVVertBartschKChr 372,35 (ayze C); LSidRn 2:41b (ayzer)

D: 1432 ⊂ Pans3 («a‑s‑aise 'à son aise'»)

g. [estar] mal ad a. loc. adj. 'mal à l'aise, dans un état pénible'

L: SJacA 318 (ay‑)

h. a [déterminant quantitatif +] a. loc. adj. ou adv. 'à l'aise, dans un état de bien‑être [matériel, physique ou moral]'

T: FolqLun/GuirRiqHarveyPPart 1:352,21 (aire R) = Lv 1:39a (s. v. aire = aize); FolqLunT2 10,137 (aire R)

L: LSidRn 2:41b (ayzer); SHonSRH 5651 (ay‑)

i. [esser] a l'a., a son a. loc. adj. 'bien, confortablement installé'

L: MystSMartG 381 (ay‑); MystSPonsG 3953 (ay‑)

j. faire sos a.s a alc. 'pourvoir aux besoins de qn, prendre soin de qn'

L: SHonSRH 1983 (ayzes)

k. a son a. loc. adv. 'librement, à son gré'

L: MystSEustG 973 (ay‑); MystSPonsG 2980 (ay‑); MystSPonsG 3844 (ay‑)

D: 1478 B.‑AlpesDocMidiM 345,30 ([a] lur ayse)

l. a mal a. loc. adv. 'péniblement, difficilement'

L: MystSAndS 1259 (ay‑)

m. a mal a. loc. adj. 'dans un état pénible, mal en point'

T: JoanEstV 4,41 (aire C)

L: MystSPonsG 3954 (ay‑)

n. a bon a. loc. adj. 'bien aise, content'

T: GuilhGalhJeanrJoies 10,16 (ayre)

o. mal a. 'souffrance, peine'

L: RonsGouirLRol 1586 (ayre); LSidRn 2:41b (aizer); LSidRn 2:43a (ayze, s. v. malayze); MystSMartG 1837 (ay‑)

p. bon a. 'bien‑être, bonheur'

T: BernMartiB 8,19 (‑z‑ a1)

q. 'état, condition'

L: RonsGouirLRol 903 (ayre)

r. 'récipient, vase, tonneau'

L: SHonSRH 8273 (ayzes) = Rn 2:160b (s. v. ayse)

D: v. 1240 RomansDocMidiM 250 n. 2 (‑z‑, contexte lat.); 1434 B.‑AlpesDocMidiM 250,6 et pass. (ay‑); 1549 ⊂ OrdMentH 13,19 (‑z‑); 1549 ⊂ OrdMentH 13,23 (ayzes); 1549 ⊂ OrdMentH 13,32 (ayzes)

s. a.s pl. 'outils, ustensiles'

D: 1426 ⊂ Pans3 7a (ay‑)

De lat. ᴀᴅᴊᴀᴄᴇɴѕ, p. pr. de ᴀᴅᴊᴀᴄᴇ̄ʀᴇ 'être situé auprès', étymologie établie de façon convaincante par Thomas. Phonétiquement, une base proparoxytone *áiace(s) < adjacens, substantivée et passée à la déclinaison en ‑is/‑es (nom.), ‑em (acc.), rend compte des résultats gallo‑rom. aitz et aise. Ces deux formes ont en commun la chute de a posttonique, alors que le traitement de la finale, qui varie en fonction du moment où la syncope de la posttonique a eu lieu, les sépare. Pfister considère aitz comme la seule forme autochtone de l'a. occ.; aise serait la forme fr., qui serait entrée secondairement en a. occ. par l'intermédiaire des dialectes occ. du nord (cf. Pfister2 p. 242; FEW 24:155b n. 1). On éprouve tout de même des difficultés à admettre que l'occ., langue où la tendance à la syncope des proparoxytons est nettement moins marquée qu'en fr., n'ait possédé originairement que aitz, résultat d'une syncope précoce, tandis que aise, résultat d'une syncope plus tardive, serait propre au fr. Il paraît donc plus opportun de considérer aitz et aise comme des variantes régionales de l'a. occ., variantes dont la répartition géographique ainsi que le rapport avec fr. aise restent à étudier.
À la différence de a. fr. aise qui hésite entre les deux genres, a. occ. a. est masc. partout où le contexte permet d'en déterminer le genre; aise fém. dans GirRoussH (sous c.), que Pfister6 238 pose d'après le modèle de a. fr. aise n. f., est conjectural.
Le sémantisme de a. occ. a. se rattache facilement au concept de proximité spatiale inhérent à un étymon *aiaces auquel on peut attribuer le sens de 'environs' (cf. Thomas23 514). Ce concept de base est encore manifeste dans les représentants lat. méd. du mot, qui, attestés sous les formes aiace, agice, aice, aize, aizum, azium, aicium, etc. signifient 'territoire avoisinant', 'sorte de circonscription', 'dépendances d'une propriété, propriété avec dépendances' (cf. DC; Thomas23 507–10, 514–15; FEW 24:156b n. 47). De l'idée de proximité spatiale découle tout naturellement celle de disponibilité ou de commodité qui prédomine dans les acceptions du mot en a. occ. et en fr.
La coexistence de la locution ad a. (f. et g., où la prép. présente toujours une consonne anti‑hiatique) avec le syntagme libre a prép. + a. (h.) est illustrée par les attestations es mais ad ayzer (LSid⊂ Rn 2:41b sous f.) vs. a mays d'ayse estes (SHonSRH 5651 sous h.). Les deux loc. groupées sous i. sont probablement empr. au fr.
Du fait d'un rhotacisme ‑s‑/‑r‑, a. au sens de 'domaine', 'demeure' (a., b.) peut se confondre avec les variantes aise, aire de → aire2. A. rouerg. aysse (1443), rattaché à a. par Escoffier 169, a sa place sous → aire (b.). Alors que le FEW 24:148a semble considérer ayzer dans la locution ad a. (LSid, sous f.) comme un verbe substantivé, la forme est expliquée correctement dans la n. 5 à a gran ayzer et à mal aizer (144b et 153b; LSid, sous h.  et o.): il s'agit en effet, comme l'avait déjà remarqué Thomas, d'une variante de a. avec ‑r hypercorr. et donc d'un cas analogue à pólzer, variante de polze < lat. ᴘᴜ̆ʟɪ̆ᴄᴇ 'pouce' (Thomas23 522–23). C'est à tort que Pfister6 229 (repris dans le FEW 24:143b) voit dans es de la loc. prép. a es [l'areine] 'à même, directement sur' (GirRoussH 674) un représentant de a. Cette loc. est à ranger sous → eis < lat. ɪ̆ᴘѕᴇ; pour l'absence d'accord au fém., cf. p. ex. a. fr. en es l'ore 'à l'instant même'. La forme aizi, que le FEW 24:143b classe comme variante de aise, est à ranger sous → aisiṉ. L'attestation aizes c. s. sg. de FlamG 1817 (sous e.) apparaît deux fois – sans et avec ‑s – dans le FEW 24:144a, d'abord avec la définition 'bien‑être', puis avec celle 'commodités de la vie'. A son aise (1432) dans le FEW 24:145a est cité d'après le glossaire de Pansier, alors qu'on y lit a‑s‑aise, c'est‑à‑dire as aise (cf. f.). L'entrée du FEW 24:145a per lur ayse 'commodément' est dégagée d'un passage qui paraît exiger l'insertion de la prép. a: … tenir ubert lo portal… per [a] lur ayse anar a lur possessions… (1478 B.‑Alpes, sous k.).

aire, aire2, ais3, aisa, aise2, aise3, ajacen, ajacencia

REW 168; FEW 24:143b, 24:144a, 24:144b, 24:145a, 24:145b, 24:148a, 24:153b [ᴀᴅᴊᴀᴄᴇɴѕ]; DECat 3:233a; DEM 2:631a [aise], 633a [aiz]; DELP 1:362b; LEI 1:653; TL 1:256; Gdf 1:196b, 8/2:63b; AND2 839a. – DC 1:151c, 152a, 154c, 155c,; DC 421c, 423c, 505c; Cnyrim 676a; Thomas23; Appel2 49; Pfister2 27; Pfister5 1; Pfister6 237, 238; Jensen8 162–63.

adaisar, aisar, aisejar, aisiṉ, aisina, aisir, desaise, mesaise