agrenier

Citations 

n. m.

'prunellier'

L: AuzCassS 2998 (n)

Le FEW a probablement raison d'enregistrer, dans le vol. 1, les désignations du prunellier du type agrenier (pr. mod.) et → agrunier (a. occ.) à l'article gaul. *ᴀɢʀᴀɴɪᴏ (-ᴏ̄ɴᴇ) 'prunelle'. Cependant, dans le vol. 24, on trouve occ. mod. agran‑, agren‑, agrin‑, a. occ. → agrunier 'prunellier' ainsi que occ. mod. agrano, agreno, etc. 'prunelle' sous l'étymon lat. ᴀᴄᴇʀ 'aigre', étymon dont la famille, tout en ayant exercé une influence sur les continuateurs de gaul. *ᴀɢʀᴀɴɪᴏ, n'offre pas la base nécessaire pour un dér. a.
Si en revanche on accepte l'étymologie gaul. partant de *ᴀɢʀᴀɴɪᴏ̄ɴᴇ > a. occ. *agranhoṉ (→ aranhoṉ), on obtient, par remplacement du suffixe, le type agranier 'prunellier' et, par un traitement phonétique ‑an‑ > ‑en‑ en syllabe atone, la forme a.; occ. agreno 'prunelle' (avec ‑en‑ sous l'accent) en serait alors un dér. régressif (cf. Cronenberg 7). Plus simple encore est l'explication qui admet à côté de *ᴀɢʀᴀɴɪᴏ une variante gaul. *ᴀɢʀᴇ̄ɴᴀ 'prunelle' (cf. DECat 1:357a; LEI 1:1369), forme dont le résultat a. occ. *agrena, attesté par occ. mod. agreno n. f. 'prunelle' (FEW 24:97a), fournit la base du dér. a.

agranatz, agrunier

FEW 1:54b [*ᴀɢʀᴀɴɪᴏ], 24:94b [ᴀᴄᴇʀ] – Cronenberg 6–10.